Célébration

The Six Metre - 100 Years of Racing

  • Publié le : 25/09/2008 - 18:40

"The Six Metre - 100 Years of Racing" est signé de deux auteurs qui savent de quelle folie ils parlent : Pekka Barck et Tim Street. Photo © Voiles et Voiliers Appréciation Voiles et Voiliers : @@@@@
...........

Elle s'appelle Sara, Sara af Hangö. Elle est finlandaise, ses parents se nomment Gösta Kintzell et Ulf Granström, et elle a deux ans. Sara est surtout la 1225e représentante de sa lignée. Digne lignée, faut-il le dire. Initiée voici plus d'un siècle. L'ancêtre, le premier de tous, porte pourtant un patronyme léger comme une danse, goûtu comme spécialité d'antan : Fricadelle. Il est vrai que l'aïeul est français. Né en 1907, il peut s'enorgueillir d'être officiellement considéré comme le premier Six Mètre de l'Histoire. Notez, s'il vous plaît, que ces bateaux de jauge ne prennent pas de <s> final : 6 Mètre, 12 Mètre JI. Pour une raison simple : ils ne mesurent ni 6, ni 12 mètres, mais portent en tête de leur patronyme le résultat d'une complexe équation - longueur de flottaison, racine carrée de la voilure, contour et chaîne, franc-bord moyen, le tout divisé par 2,37 -, laquelle doit mathématiquement être égale à 6 pour un 6 Mètre.

Des chiffres et des lettres de noblesse, retenons pour l'instant ceux-ci : sur les 1225 Six Mètre construits depuis 1907, plus de 300 régatent encore dans le monde, anciens et modernes confondus dans le même amour du près serré et de la finesse de barre. Car ces magnifiques instruments à vent d'environ 11 mètres, quatre tonnes de déplacement (dont plus de 70 % de lest) et 60 mètres carrés de voilure, sont capables de remonter à 5,9 noeuds à 35 degrés du vent.

Et, surtout, par-dessus tout, de faire frissonner de bonheur tout amateur de voile normalement constitué. Pas seulement parce que la légende des Six veut qu'ils aient, les premiers, adopté l'oeillet de Briggs Cunningham, le spinnaker parachute ou le génois. Pas seulement parce qu'ils sont les enfants de la Jauge Internationale et les cousins des 12 Mètre JI qui, de 1958 à 1987, ont éclaboussé les riches heures de la Coupe de l'America. Mais bien parce qu'ils sont emblématiques d'une passion déraisonnable, d'une élégante puissance, d'une grâce qui défie les modes, les normes, le temps.

Il était donc prévisible qu'à l'occasion de leur centenaire, les Six Mètre voient enfin publier une ode à leur (dé)mesure. <The Six Metre - 100 Years of Racing> est signé de deux auteurs qui savent de quelle folie ils parlent : Pekka Barck, propriétaire d'un Six Mètre classique pendant plus de quinze ans, et Tim Street, président de l'International Six Metre Association et possesseur de plusieurs Six Mètre successifs. Il faut d'ailleurs croire qu'ils ont quelque talent à transmettre leur passion, puisque leur ouvrage, richement illustré, a été préfacé par Olin Stephens juste avant sa disparition, et compte les contributions de Ian Howlett, Basil Carmody, Peter Norlin, Torben Grael ou Philippe Goetz, sans oublier des photos signées Patricia Lascabannes, Beken, Edwin Lewick ou Gilles Favez.

En définitive, cette bible de 300 pages rassemble tout ce qu'un amateur de ces belles carènes peut espérer : l'Histoire, mais aussi les histoires, les anecdotes. Les architectes, les constructeurs, les plans. Les photos, les documents. Sans oublier la liste complète des 1224 prédécesseurs de Sara af Hangö...

............
Bien : une somme de qualité et de passion, en texte comme en images.
Mais :
c'est en anglais... et deux ou trois photos sont étonnamment indignes de cet ouvrage.

<The Six Metre - 100 Years of Racing>, par Pekka Barck et Tim Street. Editions Litorale (Finlande), 68 euros, 304 pages. En vente à la librairie Pages Océanes, 40 avenue de la Grande Armée, 75017 Paris (01.42.67.60.17).

"The Six Metre - 100 Years of Racing", double1 Sur les 1225 Six Mètre construits depuis 1907, plus de 300 régatent encore dans le monde, anciens et modernes confondus dans le même amour du près serré et de la finesse de barre. Photo © Voiles et Voiliers

"The Six Metre - 100 Years of Racing", double2 Ces magnifiques instruments à vent d'environ 11 mètres, quatre tonnes de déplacement (dont plus de 70 % de lest) et 60 mètres carrés de voilure, sont capables de remonter à 5,9 noeuds à 35 degrés du vent. Photo © Voiles et Voiliers