Actus

Golden Globe Race

Régulateurs en panne et états d’âme déciment la flotte

Seize jours après avoir quitté les Sables-d’Olonne, plusieurs concurrents de la Golden Globe Race ont annoncé lundi leur intention de faire relâche dans un port des Canaries, donc de s’extraire de la course, pour cause de panne de régulateur d’allure.
  • Publié le : 16/07/2018 - 19:16

Régulateurs en panne et états d’âme déciment la flotteAntoine Cousot est arrivé lundi à Marina Rubicon (Canaries) pour effectuer des réparations sur son régulateur d’allure.Photo @ DR-GGR


C’est le cas d’Antoine Cousot, à bord de son Biscay 36 Métier Interim, qui a rejoint lundi la Marina Rubicon, à Lanzarote aux Canaries, pour réparer son régulateur. Le concurrent français devrait reprendre la mer très rapidement mais cette escale dans un port le classera d’office dans la catégorie «Chichester*» pour la suite de cette course.

Victimes eux aussi de problèmes avec leur régulateur WindPilot, l’Américano-hongrois Istvan Kopar, naviguant sur son Tradewind 35 Puffin, et le Palestinien Nabil Amra, à bord de son Biscay 36 Liberty II, s’apprêtent à leur tour à faire relâche aux Canaries ou dans un port africain plus au Sud pour les mêmes raisons.

L’alpiniste et aventurier australien Kevin Farebrother a de son côté annoncé dimanche 15 juillet son abandon, précisant aux organisateurs de la course, par liaison radio : «Je ne suis pas fait pour la voile en solitaire. Je ne peux envisager de descendre me reposer… C’est comme dormir à l’arrière d’une voiture quand personne n’est au volant… J’abandonne. Mon bateau est maintenant à vendre.»

En tête de cette course, Philippe Péché et son Rustler 36 PRB sont suivis de près par le Néerlandais Mark Slats à bord d’Ohpen Maverick. Jean-Luc Van Den Heede, lui aussi à bord d’un Rustler 36 (Matmut), est troisième à 30 milles derrière ce duo de tête.

* Classement réservé aux skippers qui ont dû effectuer une escale ou utiliser du matériel scellé.

Les tags de cet article